Publié le : 30 mars 20225 mins de lecture

La Montagne Pelée est un volcan de la Martinique, mesurant 1397 mètres au-dessus du niveau de la mer. Son éruption soudaine en 1902 a détruit la ville de St Pierre, ainsi que les villes voisines, et ses « bouchons » de lave et ses explosions ont donné le nom au type d’éruption Pelée. Les avertissements concernant l’éruption imminente de la montagne Pelée se manifestaient depuis 1899 par des fumerolles et des pluies de cendres.

Comment s’est déroulée la violente éruption de la montagne Pelée ?

– En 1902, des fumerolles plus denses ont commencé à se former. Le 23 avril, elles ont libéré des roches et des cendres, et le 24, elles ont recouvert toute la région environnante d’une pluie de cendres aussi fines que de la farine.

– Cependant, le gouverneur Louis Mouttet a décidé de ne pas évacuer la ville, considérant que rien de grave ne se produirait. Cette décision a été prise parce que c’était une année électorale et qu’il pensait que cela lui donnerait une mauvaise image aux yeux de l’opposition et détournerait leurs votes.

– Le 30 avril, la Roxelane et la rivière des Pères sortent de leur lit, charriant des arbres et de la terre des montagnes, deux villages sont couverts de cendres, les rivières charrient également des cadavres humains et animaux.

– Du 4 au 7 mai, les autorités ont déclaré que la ville était totalement sûre, de nombreuses personnes des villages voisins sont venues se réfugier dans la ville.

– Seuls quelques ambassades étrangères, des touristes et des cargos ont décidé de quitter la ville.

– Pendant cette période, des tremblements et des bruits provenant de la montagne ont été entendus dans toute la ville à toute heure. Ironiquement, seuls les animaux de la montagne ont fui la région car leur instinct les avait avertis de l’éruption à venir.

– Le 8 mai à 7h30 du matin, une fissure s’est ouverte dans la montagne et a libéré un nuage de cendres et de gaz chauds qui s’est élevé jusqu’à 10 kilomètres de haut, après quoi, lorsque la pression initiale a baissé, il a dévalé la montagne en détruisant tout sur son passage. L’intérieur du nuage avait une température proche de 1075 C° et descendait à 670 KPH.

– Le 8 mai 1902, la ville de Saint-Pierre, dans la colonie française de la Martinique, est entièrement détruite, tuant près de 30 000 de ses habitants et des réfugiés des villages voisins.

Il y a eu peu de survivants

– Certaines personnes ont réussi à sortir de la ville, d’autres, terriblement brûlées, sont mortes au fil des jours. Le 12 mai, des brigades de secours sont arrivées et ont fouillé les décombres.

– Seules trois personnes qui se trouvaient dans la ville ont réussi à survivre, l’une d’entre elles, Louis-Auguste Cyparis, a été emprisonnée en attendant son exécution dans une cellule dotée d’une seule petite fenêtre orientée à l’opposé du volcan, ce qui a atténué l’effet destructeur du nuage de fumée et de cendres, mais pas celui du feu, ce qui lui a valu des brûlures au dos et aux bras.

– Curieusement, il sera gracié et engagé par un cirque américain pour l’exhiber comme « l’homme qui a survécu à l’apocalypse » et mourra en 1929 de causes naturelles.

Conclusion :

– Il y a eu beaucoup d’erreurs et d’omissions de la part des autorités qui dirigeaient alors Saint-Pierre, cette catastrophe n’a pas été la seule ni la plus destructrice, mais elle a été la plus connue, derrière les éruptions du Vésuve en Italie qui ont détruit Pompéi et Herculanum en 79.

– Dans les deux cas, il s’agissait de villes florissantes et prospères, personne n’aurait pu imaginer une destruction de cette ampleur.

– Il est possible que l’évacuation de la ville aurait permis de réduire, voire d’éviter, le nombre de morts, mais déplacer 30 000 personnes en moins d’une semaine aurait été très difficile, mais à l’époque, personne n’a envisagé cette possibilité.

– Aujourd’hui, St Pierre est une commune d’environ 4 500 habitants, soit 25 500 de moins qu’il y a plus de 100 ans. La montagne Pelée reste pour l’instant inactive après cette date fatidique.